Parution du recueil de textes « Tout dire en parlanjhe » (ouvrage collectif)

Découvrez ce recueil original, pour mieux connaître et comprendre la langue poitevine. Voici un ouvrage à l’initiative de l’UPCP, collectif dans lequel se trouvent des auteurs emblématiques de la Région : André Pacher, Yannick Jaulin, Pierre Jônain et même notre héroïne «Gestoise» : Dany De Cornulier ! 71 textes issus de leur imagination, sortis de la tradition orale locale ou traduits du français (vous trouverez par exemple un extrait du « Médecin malgré lui » de Molière) à découvrir en chanson ou sous une forme plus théâtrale. Une table permet d’apprendre à lire le parlanjhe (traduction phonétique et écrite des sons). Un ouvrage inédit pour conserver la mémoire de la langue de chez nous, ses chansons, ses contes et ses légendes.
160 pages, chez Geste-éditions (collection Parlanjhe)

Lettre à Jean-Pierre Raffarin

L’UPCP-Métive (Union pour la culture populaire en Poitou-Charentes-Vendée) interpelle Jean-Pierre Raffarin sur la proposition de loi concernant les langues régionales déposée par le sénateur Navarro.

Lettre au sénateur Raffarin

Présentation

Le poitevin-saintongeais

Géographie
La langue poitevine-saintongeaise est parlée dans la région administrative du Poitou-Charentes et dans le département de la Vendée (Région Pays de la Loire), ainsi que dans le nord de la Gironde, (région Aquitaine) et dans le sud du Pays de Retz (Loire-Atlantique). Par rapport aux autres langues d’oïl, elle se caractérise par de nombreux traits morphologiques et lexicaux communs avec l’occitan.
Les parlers d’Acadie (Canada) comportent de nombreux traits phonétiques et lexicaux de poitevin-saintongeais, suite à la colonisation du XVIIe siècle.

Continuer la lecture

Texte

En plléne pllane

Par Dany de Cornulier, Bernancio no 76 (2003). Variété poitevine du Pays Mellois, sud Deux-Sèvres, graphie normalisée.

Bougre ! i cré pa que i ae déjha vu une afaere de ménme dépeùs qu’i sé naessue ! Çhéte neùt, çhàu çhi ouserat métre le nàes defore arat pa le fiél melai ! Den çhéle grand pllane au dessou de Niort, o fét ùn tenp épourablle. Une éloase atént pa l’àutre, o berdoque lae-su si fort, qu’o pet pu étre daus caleas que le bun Gheù brace mé putout daus grousses pàeres ou daus grous rochàes. O fàut requeneùtre que le spéctaclle ét bénréde bea a vere. Pr le moument, ol écllére tant qu’un se crérét en pllén jhour alore qu’ol ét core neùt négre. Continuer la lecture

Texte

La dormeùse

Par Athanase Jean, La Mérine a Nastasie, La Rochelle, Quartier Latin, 1978, p.43, pièce jouée à Paris, salle Lancry, le 4 décembre 1902. Variété saintongeaise de Rouffiac, Charente Maritime, graphie normalisée.

« Dés grapeas pu grous que mun bot se galopiant den la pllace, lés murs é le pllanchàe étiant tout pllén d’arantéles . « Qu’at o pr voutre sarvice ? », qu’o dissit la vélle d’ine voa pu bréve qu’o serét dau vargne. Z-y cunti dun que jhe veli prenre ine cunsulte pr ine paure tante que jh’avi de bén malade, a Roufiat, dau cantun de Pun. « Jh’ae poén besoén de toutes çhélés aspllicaciuns, stéle, peùsque jh’ae qu’a m’endormi pr voer voutre tante coume jhe vous voe . » Continuer la lecture