Le Voyage en Oïlie

Le voeyajhe en Oilie

Aneùt, le munde de Béljhique chançant de pever étre sivai pr leùs élisais quant le velant menàe daus encouviciuns su lés parlanjhes minouretaeres. O se trove que chau çhi se mét en lan durant çhéte annàie é depis l’an deràe ét vrae éstasant, qu’ol ét raport a tote la grande réjhiun daus parlanjhes d’Oil. O se noume « Voéyajhe en Oilie » pi ol ét ine manére d’écrivajhe coumun d’ine istoére d’adveniants.

L’idàie de partement, ol ét in étudiant pi ine étudiante béljhiquéns çhi trchant daus afaeres su lés vieùs parlanjhes pr leùs étuderies. In cop, le trovant çhau libre den la bibliotéque de Munce, qu’o se cause de léjhendes pi qu’ol at deden in mot en oil çhi lés émouve tot pllén. Sement, désque le l’avant lu, le s’épamant pi, a leù évellajhe, pu de libre, pu de mot… L’o z-avant tot d’oublliai. Alore, le décidant de se nalàe su lés chemins de tote la cuntràie d’Oil pr tachàe de retrovàe çhau mot.

O ferat tote ine istoere ac ine çhénzaene d’épisodes voure l’érant en Picardie, en Walonie, en Normandie, en Chanpagne, en Brtagne galaese, en Poetou-Séntunjhe, etc. , prtot voure o se cause daus parlanjhes d’Oil. Cha épisode sit grafegnai pr in munde de cha réjhiun, den sun parlanjhe, pi trtot ét pr étre rapilotai den ine ouvrajhe d’écrit ac daus rimajhures, pi çhélés qu’o z-avant organisai velant faere daus fétis de vidéos, pi étou dau tiatre avéc tot çheù. I sé vrae ateni de vere tot çheù qu’o dounerat (sultout que i en sé de part, que i oghi la chance de batir l’adveniant de Poetou-Séntunjhe).

Tot çheù se cale entrmi tot pllén d’àutres entrzuns, que Munce dét étre la capitale eùropéyéne de la Culture en 2015.

I aemeriun bé vere nos matriautais de la Çhulture françaese acotàe de maeme leùs parlanjhes réjhiounàus, en lés coulant ac lés moyéns modérnes de coumunicaciun, queme al ot fét lae la Fédéraciun Walonie-Brusséle. Mé dame ! , i en sun bé logn…

Avant de pever en queneùtre in petit màe, ol at moyén de s’assavantàe su çhau marea, que le sant apràe de batir, cha petit queme o s’avance :

http://voyage-en-oilie.com/

pi su çhaula avéc :

http://www.languesregionales.cfwb.be/

Pi pr 2015, i vedrae que tots lés péplles se disiant la boune annàie den tots lés parlanjhes dau munde !

Stéphane Boudeau

Le voyage en Oïlie

Aujourd’hui, les Belges ont la chance de pouvoir être suivis par leurs représentants lorsqu’il s’agit de mettre en place des projets concernant les langues minoritaires. Il se trouve que celui qui se construit cette année et depuis l’année dernière est particulièrement intéressant, puisqu’il concerne le domaine d’Oïl dans son ensemble. Il s’agit du « Voyage en Oïlie », et prend la forme de l’écriture collective d’un récit d’aventures.

L’idée de départ, c’est un étudiant et une étudiante belges qui recherchent des informations au sujet des langues anciennes dans le cadre de leurs études. Ils trouvent alors un livre dans la bibliothèque de Mons dans lequel il est question de légendes et où ils y découvrent un mot d’Oïl qui leur provoque une intense émotion. Seulement, sitôt après l’avoir lu, ils s’évanouissent et à leur réveil, plus de livre, plus de mot… Ils ont tout oublié. Dès lors, ils décident de partir sur les routes de toute l’ « Oïlie » pour tenter de retrouver ce mot. Cela donnera lieu à une quinzaine d’épisodes qui les mèneront de la Picardie à la Wallonie, en passant par la Normandie, la Champagne, la Bretagne gallèse, le Poitou-Saintonge, etc. , partout où se parle une langue d’Oïl.

Chaque histoire a été écrite par un auteur de chacune des régions, dans sa langue, le tout devant être rassemblé dans un ouvrage illustré. De plus, les organisateurs comptent mettre en place un travail autour de la vidéo, ainsi qu’une forme théâtrale à partir de ce matériel. Je suis impatient de découvrir le résultat de tout cela (surtout que j’ai eu la chance d’y prendre part, en rédigeant l’aventure en Poitou-Saintonge).

Ce travail s’inscrit parmi de nombreuses autres initiatives, Mons étant capitale européenne de la Culture en 2015.

On aimerait voir les responsables culturels français défendre et promouvoir ainsi ses langues régionales, en les associant à la modernité des moyens de communication modernes, comme le fait ici la Fédération Wallonie-Bruxelles. Malheureusement, nous n’en sommes pas là…

En attendant d’en savoir plus, il est possible de se connecter sur le site suivant que les organisateurs sont en train d’alimenter, au fil des avancées du projet :

http://voyage-en-oilie.com/

ainsi que sur celui-ci :

http://www.languesregionales.cfwb.be/

Et pour 2015, j’aimerais que tous les peuples se souhaitent la bonne année dans toutes les langues !

Stéphane Boudeau

Les commentaires sont fermés.